Affectées par le poids de la tradition ou encore la culture, les filles et les femmes pensent qu’elles sont, en tant que personne, moins productives ou encore moins talentueuses… qu’elles ne le sont vraiment. Nos sociétés africaines dominées par les hommes ne permettent pas toujours aux femmes de prendre conscience de leurs potentialités, de découvrir leurs talents et de les exploiter pour créer ensemble un monde meilleur.

Il y a encore une décennie en arrière, le numérique était reconnu comme un secteur masculin dans lequel très peu de femmes décidaient de faire carrière. Plusieurs études de genre  ont révélé que la plupart des utilisateurs de TIC sont de jeunes hommes et que les femmes ne sont que des utilisatrices marginales. Les quelques rares femmes qui s’y lançaient sont perçues comme des « hommes manqués » ou encore des « femmes associables ». Mais en réalité, s’agit-il d’un exploit quand une femme réussit à faire pareil qu’un homme ? Les Hommes naissent égaux en droit et disposent tous de la possibilité d’explorer les différents secteurs de la vie. Offrir les mêmes opportunités à tous comme l’indique l’Objectif de Développement Durable N°5  devient donc une nécessité.

A notre ère, entre le téléphone portable, l’ordinateur, l’internet, les rencontres virtuelles, les médias, les réseaux sociaux…, les femmes ont un meilleur contrôle sur leur vie. Tchonté Silué est un bel exemple, une inspiration pour la gent féminine dans ce domaine. Elle a réussi grâce au blogging à créer une bibliothèque pour la culture des enfants et vit aujourd’hui une très belle aventure grâce à son blog.  L’expérience des TIC peut favoriser la confiance en soi, la capacité d’aller à l’encontre de la discrimination de genre dans le contexte des TIC, la découverte de soi et susciter des idées de projets. Toutes les femmes pourraient tirer avantage de l’utilisation des TIC car elles peuvent renforcer l’autonomie des femmes en favorisant leur participation au développement économique et social et en facilitant les décisions éclairées.

 

Les participantes en travaux de groupe pour la création des blogs

 

Avec les TIC, de nouvelles opportunités s’offrent à tous.  C’est justement pour aider les jeunes filles à mieux affirmer leur identité que Plan International Bénin   a décidé d’outiller une quinzaine de jeunes filles sur l’utilisation des TIC. Ces filles ainsi formées apprendront à utiliser les réseaux sociaux pour produire du contenu en ligne dans plusieurs domaines : santé sexuelle et reproductive – violences faites aux filles et aux femmes – éducation inclusive de qualité – autonomisation des filles et des femmes – sécurité économique des ménages – employabilité des jeunes – participation des filles et des femmes à la vie citoyenne etc.

Cette formation démarrée le 22 avril, s’inscrit dans le cadre de la célébration de la journée internationale des femmes dans les TIC édition 2019. Sous le leadership de Ganiath Bello, meilleure blogueuse Béninoise 2018, c’est aujourd’hui 15 nouvelles plumes que nous accueillons dans la blogosphère pour mettre des mots sur les maux qui minent les couches vulnérables de nos sociétés africaines.

Irmine Fleury Ayihounton

Irmine Fleury Ayihounton

Béninoise née en 1995 à Cotonou. Spécialiste en Développement Communautaire - passionnée des questions de santé de reproduction, leadership et développement.

Laisser un commentaire