Les questions relatives à l’amélioration de la qualité de vie des filles a été à nouveau au cœur d’une rencontre internationale du 25 au 27 juin 2018, à Kuala Lumpur, en  Malaisie. Cette 2ème réunion mondiale des filles organisée par GirlsNotBrides, avec plus de 1000 acteurs mobilisés dans 70 pays à travers le monde, s’inscrit dans le cadre des actions visant à  mettre fin au mariage des enfants et contribuer à la réalisation du potentiel de chaque fille.

Quelle était la raison d’être de cette réunion ?

Faire l’état des lieux sur le mariage des enfants et proposer des idées novatrices pour y mettre fin, c’est autour de cet objectif global que toutes les parties prenantes se sont réunies durant ces 3 jours. Ce fut l’occasion de passer en revue les différentes actions menées par les différents acteurs pour inverser la situation actuelle des filles au niveau mondial. Ces nombreux activistes ont travaillé dans un style d’apprentissage continu avec plaisir et détermination comme nous avons pu le remarquer à travers les publications sur les réseaux sociaux. Ce qui  renforce ainsi le partenariat entre les diverses associations qui œuvrent pour l’épanouissement des filles.

Comment cette réunion contribuera-t-elle à mettre fin au mariage des enfants ?

Cette réunion mondiale fait partie d’une gamme d’activités initiées par les membres de Girls Not Brides pour éradiquer le mariage des enfants. Lesdites activités sont menées, aux niveaux mondial, régional et national. La réunion était l’occasion idéale pour faire le point des avancées, dynamiser le mouvement et convenir des prochaines étapes.

Yolande YOUGA,  jeune représentante de Plan International Togo à cette rencontre de Malaisie souligne que « le mariage des enfants est un fait réel, perpétué par des croyances qui entravent non seulement le développement des filles mais aussi celui de nos pays. L’éducation, y compris celle sexuelle et reproductive de même que l’autonomisation des filles sont les solutions à ce mal. Les gouvernements, la société civile et les Partenaires Techniques et Financiers doivent travailler en synergie, en associant les jeunes dans leurs actions car c’est un combat commun ». La jeune activiste ajoutera que « les jeunes sont des agents de changements importants et des partenaires essentiels du mouvement pour mettre fin au mariage des enfants ». Yolande YOUGA a, dans cette même optique, lancé un message fort à travers son compte Twitter dont nous partageons ici le contenu avec vous – https://twitter.com/ayeva_aicha – « Je fais partie de cette grande famille. Tu peux l’être aussi que tu sois enfant, jeune, leader religieux, parent ou membre de la société civile. La spécialité de cette famille est la protection des uns et des autres. J’aime ma famille. #GNBLive, #GNB2018. »

 

La réunion est finie mais la lutte continue. Et toute l’équipe de Obinrin qui a suivi de bout en bout les activités à travers les réseaux sociaux espère pouvoir compter sur la mise en œuvre des différentes recommandations et le suivi de toutes les organisations membres de GirlsNotBrides pour l’élimination du mariage des enfants dans nos contrées respectives.

Irmine Fleury Ayihounton

Irmine Fleury Ayihounton

Béninoise née en 1995 à Cotonou. Spécialiste en Développement Communautaire - passionnée des questions de santé de reproduction, leadership et développement.

6 Comments

Laisser un commentaire