Touchée par le combat que mènent au quotidien les féministes en Afrique de l’Ouest pour le respect des droits des femmes  et l’amélioration de leurs conditions de vie, Equilibres et Populations a organisé un atelier sous-régional, à Ouagadougou, du 27 au 30 novembre 2018 autour du thème : « Amplifier la voix des mouvements féministes en Afrique de l’Ouest ». Il s’agit d’une ONG qui œuvre pour l’amélioration du statut et des conditions de vie des femmes, à travers un meilleur respect de leurs droits, en particulier en matière de Santé Sexuelle et de la Procréation. L’objectif de cet évènement était de renforcer les dynamiques militantes féministes en Afrique de l’Ouest, à travers une mise en réseau, un partage de connaissance et l’élaboration collective d’un projet commun sous-régional de mobilisation pour promouvoir les enjeux féministes identifiés dans le calendrier politique régional et international.

Je vous propose de découvrir à travers cet article http://mamabenin.com/2018/12/26/equipop-outille-les-jeunes-feministes-en-afrique-de-louest/ de Makeba Tchibozo, les impressions de quelques participantes du Bénin  et celles des participantes du Burkina-Faso dans l’article http://snip.ly/ipkync#http://lefaso.net/spip.php?article87300 de Justine Bonkoungou qui renseigne également sur les cinq messages clés de cet atelier.

 Je retiens surtout de cet atelier qu’opter pour le féminisme est un choix noble qui nécessite beaucoup d’actions. Je retiens que le système patriarcal ne favorise pas l’égalité entre hommes et femmes. Je retiens que l’objectif commun qui est d’assurer une réelle participation des femmes au processus de développement sera plus facilement atteint si nous optons pour une synergie d’actions. Je retiens que le principal obstacle auquel sont confrontées les féministes dans leurs actions c’est « la disponibilité des espaces sûrs pour faire entendre leurs voix ».

Reconnaitre et soutenir les actions des féministes sera l’opportunité idéale pour chaque fille et femme d’être libérée de toutes  formes de violences ; pour chaque individu de vivre son orientation sexuelle en toute liberté ; et à tous de construire une société dans laquelle femmes et hommes développent leurs qualités et leurs compétences.

Irmine Fleury Ayihounton

Irmine Fleury Ayihounton

Béninoise née en 1995 à Cotonou. Spécialiste en Développement Communautaire - passionnée des questions de santé de reproduction, leadership et développement.

Laisser un commentaire