Chèr.e.s ami.e.s fidèles abonné.e.s de Obinrin, c’est une nouvelle peu classique que je voudrais partager avec vous aujourd’hui. Certains parmi vous ont peut-être remarqué que nous avions fait une annonce sur la page Facebook du blog samedi passé, 29 juin 2019.

En effet, aujourd’hui, je suis très heureuse de vous annoncer qu’un de nos projets va pouvoir être concrétisé cette année. Il s’agit d’un camp que nous avons logiquement dénommé “Camp Obinrin 2019”. C’est à la salle de réunion de Plan International Bénin, notre partenaire local, que le 29 juin 2019 nous avons procédé à la présentation officielle du projet au public en présence d’une vingtaine d’activistes, défenseurs des droits des filles.

Financé par Plan International West And Central Africa Hub (WACAH) dans le cadre de la Journée de l’Enfant Africain (JEA) et de la campagne « Aux filles, l’égalité », ce camp inédit bénéficiera à 40 filles du Borgou et de l’Atacora au mois d’août prochain.

Célébrée le 16 juin de chaque année, la JEA 2019 est placée sous le thème « l’action humanitaire en Afrique : les droits de l’enfant avant tout ». Ce thème vient mettre un accent particulier sur la nécessité de promouvoir les droits des enfants et de leur assurer un mieux-être. Par ailleurs, la nouvelle campagne de changement social de Plan International « Aux filles, l’égalité » est une opportunité pour faire face aux défis actuels dont l’égalité entre hommes et femmes.

Pour moi, la nécessité de ce camp se justifie à plusieurs points de vue. L’Enquête Démographique de Santé V (2017-2018) révèle,par exemple, qu’une adolescente sur cinq (20 %) a déjà commencé sa vie reproductive et que les grossesses représentent la première cause de mortalité chez les filles de 15 à 19 ans. Il faut savoir aussi que 3 filles sur 10 sont encore mariées avant l’âge de 18 ans au Bénin selon l’Unicef. A cela, il faut ajouter le fait que les filles n’arrivent pas toujours à opérer leur propre choix ;  qu’elles ignorent encore leurs droits, dans un contexte où l’entrée précoce des jeunes filles dans la vie féconde réduit considérablement leurs rêves, hypothéquant ainsi leur avenir.

La première édition du Camp Obinrin vise à  développer les capacités des filles à défendre leurs droits et contribuer à leur plein épanouissement.

Destiné aux adolescentes scolarisées, déscolarisées et non scolarisées de 10 à 19 ans, il  se veut être un creuset d’échanges et d’apprentissage pour les participantes. Durant 5 jours, elles prendront part à des ateliers de formations sur les techniques de self-défense et d’activités génératrices de revenus. Des sessions de partage d’expériences, de vulgarisation du code de l’enfant et des activités de renforcement de capacités sur les notions de leadership, de Droits Sexuels et Santé de Reproduction (DSSR) vont meubler également le camp. Toutes ces activités seront conduites par un collège de consultants et de mentors.

Les 40 campeuses seront connues à l’issue d’un processus de sélection que coordonnera le comité d’organisation du Camp Obinrin 2019.

En phase avec les objectifs de Plan International, Obinrin blog offre une nouvelle opportunité aux filles de renforcer leurs capacités, d’aller à la rencontre de personnes inspirantes et de développer de nouvelles aptitudes favorables à la réalisation de leurs rêves.

J’espère pouvoir compter sur votre soutien pour mener à bien cette ambition qui est finalement commune. Car c’est ensemble que nous créerons le monde meilleur !!

Irmine Fleury Ayihounton

Irmine Fleury Ayihounton

Béninoise née en 1995 à Cotonou. Spécialiste en Développement Communautaire - passionnée des questions de santé de reproduction, leadership et développement.

Laisser un commentaire