Girls Not Brides, dans son document intitulé « Mettre fin au mariage des enfants en Afrique » publié en 2015, nous révèle que toutes les deux secondes, une jeune fille est mariée, avant même d’avoir atteint la maturité physique ou émotionnelle requise pour devenir épouse ou mère. Dans le monde, 720 millions de femmes en vie aujourd’hui ont été mariées avant leur 18ème anniversaire. Chaque année, 15 millions de nouvelles filles-épouses – l’équivalent de la population entière du Mali ou du Zimbabwe – rejoignent leurs rangs.

Inspiré par ces statistiques citées précédemment auxquels s’ajoutent les faits de société et des expériences vécues au cours de ses différentes activités, le Conseil Consultatif National des Enfants et Jeunes du Mali (CCNEJ/Mali) a proposé d’utiliser le cinéma comme vecteur de communication.

C’est d’ailleurs dans cette optique que s’inscrit le film de fiction « Oumou, un destin arraché », un film réalisé en coproduction avec Vortexgroups sous l’égide de Gaoussou Tangara, Cinéaste-Réalisateur. L’objectif recherché à travers cette œuvre cinématographique est d’attirer l’attention de l’opinion publique sur les dangers liés à la pratique du mariage des enfants et des Mutilations Génitales Féminines (MGF).  Il présente la vie de famille d’une fille dès sa naissance jusqu’au moment où elle voit son rêve brisé après un mariage forcé. Toute sa communauté va regretter ce mariage arrangé. Parallèlement, ce film nous fait voyager au cœur d’autres thématiques telles que : l’exode rural, l’emploi des jeunes ainsi que la scolarisation de la jeune fille qui sont étroitement liées à la thématique principale.  Il encourage surtout le maintien des filles à l’école et dévoile les risques liés au mariage précoce. L’histoire de Oumou Coulibaly, est l’histoire de ces milliers de filles africaines qui très tôt sont confrontées au phénomène de mariage précoce.

Ce film a été mis en compétition au cours de la 26ème édition du FESPACO (2019). Cela témoigne non seulement de l’importance de la question mais représente également une opportunité idéale pour inviter d’autres partenaires à soutenir davantage les activités liées à la prévention et à la lutte contre le mariage forcé.

Ce film est à voir à travers ce lien : https://drive.google.com/file/d/1UE0QtEfYw2E8HJQ4Oc3NF09aqmRqnYLO/view

Irmine Fleury Ayihounton

Irmine Fleury Ayihounton

Béninoise née en 1995 à Cotonou. Spécialiste en Développement Communautaire - passionnée des questions de santé de reproduction, leadership et développement.

Laisser un commentaire